Designer Tools Idea Concept

De l’idée à la conception d’un objet artisanal

De l'idée à la conception d'un objet artisanal

Designer Tools Idea Concept

Alors que votre main se promène sur les créations des artisans Suisses, une boule de chaleur se forme dans votre poitrine… Sous votre doigt, c’est comme si une myriade de papillons faisaient battre leurs ailes au rythme d’une mélodie silencieuse…

C’est fou à quel point le fait-main est chargé d’émotions… Dans ces objets miniatures, à taille humaine ou titanesques, une partie de l’âme du créateur est capturé et transmise au propriétaire.

Est-ce un tour de passe-passe, de la magie ou un simple effet placebo ? C’est bien plus que ça… L’histoire d’un objet artisanal s’écrit bien avant qu’il ne prenne forme, au moment même où son parent commence à penser à lui…

Dessiner les contours d’une étoile

D’où vient la créativité dont font preuve les artisans ? S’il est admis que les bébés sont apportés par les cigognes, la question des origines des œuvres d’art est bien plus complexe… En regardant tout autour de lui, un artisan imagine des formes abstraites et des mécanismes jusqu’alors méconnus. De la même façon, c’est quelquefois assis seul dans une pièce, qu’il dessine sa propre création.

 

Un artisan est avant tout un artiste. Animé d’un esprit bohème aux mille visages, il rêve le monde plus qu’il ne voit. Une fois que la graine de l’idée a été semée dans son esprit, il commence tout doucement à l’arroser et à la regarder pousser.

Big Set Of Hand Drawn Stars On A White Background.
3396862

Décrypter les astres (ou presque)

 

 

Il faut plus qu’une ébauche pour créer un produit artisanal de qualité. Une fois les contours dessinés, l’artisan enfile une autre casquette : celle de documentaliste.

C’est le nez dans les bouquins (ou face à un écran) qu’il va améliorer sa création dans les moindres détails. Qu’est-ce qui a déjà été fait dans ce domaine ? Quels sont les besoins réels des usagers ? Que dit la législation par rapport à ce procédé ? Un bon artisan passe des heures à étudier son marché afin de le maîtriser sur le bout des doigts.

Surpris ? Derrière son béret et sa dégaine de tzigane, l’artisan suisse est un véritable entrepreneur culturel.

Relever ses manches

 

 

Après de longues heures passées dans des études, il est temps de partir sur le terrain. Et oui, en plus d’être un cœur sensible, un bon artisan est aussi un homme de terrain. Après tout, ce n’est pas dans son atelier qu’il va dénicher les matières nécessaires à ses travaux.

À l’instar d’un spéléologue acharné, il va passer de longues heures dans les zones enclavées ou les marchés bondés pour dénicher la matière première qui lui convient. S’il le faut, il troque ses mocassins contre une paire de bottes et plonge dans la gadoue pour en ressortir les bras chargés de matériaux uniques.

Généralement, il est nécessaire de frapper à plusieurs portes pour obtenir les matériaux requis non seulement en termes de quantité mais surtout de qualité. Esthète dans l’âme, l’artisan Suisse n’est pas du genre à se contenter d’un résultat moyen. Il lui faut la crème de la crème et pour cela, il n’a pas peur de se mouiller.

The Carpenter Man Woodworker Are Roll Up The Sleeves, Craftsman

Essayer sans relâche

Les plus belles créations n’ont pas été faites en une fois… Il a fallu 3 ans à Léonard De Vinci pour dessiner la Joconde. Imaginez le nombre de tentatives inabouties et de déceptions vécues par l’artiste durant ce laps de temps…

Il en est de même pour l’artisanat. Une fois les matières premières en main, le créateur va tester son hypothèse encore et encore jusqu’à être pleinement satisfait. Cela prend au bas mot des dizaines d’heures et parfois des semaines, des mois voire des années.

Concevoir des pièces uniques prend du temps. Contre la course du sablier, impossible de lutter ou de prendre des raccourcis… C’est patiemment que le maître d’ouvrage sculpte chaque courbe, retire chaque débris et lustre chaque pièce.  

Entretenir la flamme

Après moult épreuves, enfin, le chef-d’œuvre imaginé par l’artisan voit le jour. Il a fallu de l’imagination, de l’argent, de l’énergie et beaucoup de temps pour en arriver-là. Mais ce n’est pas fini… Maintenant que son œuvre est prête, encore faut-il la présenter au reste du monde.

C’est à cet instant que l’artisan endosse le tablier de commerçant. Heureusement pour lui, à cette étape, il n’est plus seul… Il peut compter sur Tatoutici.ch pour promouvoir ses articles sur toute la Suisse et même au-delà.

3 vraies raisons de consommer local

3 vraies raisons de consommer local

Consommer local, c’est bien plus que suivre aveuglément une tendance. C’est aller à la rencontre de personnes qui partagent vos valeurs. C’est épouser vos racines. C’est créer de la richesse pour les petits producteurs locaux. C’est faire attention à son empreinte écologique. Et surtout, c’est payer au juste prix des articles de qualité.

Sur Tatoutici, cela fait longtemps que cette réalité est ancrée dans nos mœurs. Après tout, on ne devient pas une plateforme communautaire d’artisans sans aucunes raisons…

Et vous ? Qu’en est-il de vous ? Êtes-vous encore réticent à consommer local ? Avez-vous peur d’être victime d’un argument purement commercial ? Après avoir lu cet article, tous vos doutes seront dissipés.

1 – Acheter local pour préserver la planète

Avant de finir sur les rayons du supermarché de votre cité, un jeans parcourt des millions de kilomètres et émet 20 kg de COlors de sa fabrication. Et oui, que de sombres secrets derrière cet objet apparemment banal…

Cependant, ne croyez pas qu’il soit le seul dans ce cas.

Pour vendre moins cher, les industriels achètent leurs produits ou installent leurs usines à l’autre bout du monde, dans des lieux où la main-d’œuvre est moins onéreuse. Seulement voilà… Une fois les articles prêts, encore faut-il les amener auprès du consommateur.

Avion, bateau, train… Pour ces objets tous justes sortis des usines, c’est un long voyage qui se dessine à l’horizon. Tout le long, sur les vagues déchaînées des océans, entre les courbes voluptueuses des Cirrostratus et stratocumulus, dans les vallées creusées par le temps des monts Caucase, dioxyde de Carbone, oxyde d’Azote et méthane sont émis sans vergogne.

Et pendant ce temps, la planète retient son souffle. Du moins, tant qu’elle en a encore…

2 – Acheter local pour préserver les traditions

Rien que dans le canton de Vaud, il existe près de 150 variétés de fromages. Bassinette, tomme de Dizzy, le Maréchal, Brigand du Jorat… Derrière chacun de ces voyages gustatifs, une tradition qui se perpétue de génération en génération.

Entrez donc dans une fromagerie artisanale et asseyez-vous avec le maître des lieux.

C’est avec une passion débordante qu’il vous racontera l’histoire de ses ancêtres et leurs liens avec le fromage. Mais c’est aussi avec les larmes aux yeux qu’il partagera ses doutes quant à la conservation de ce patrimoine centenaire voire millénaire.

Faire des produits de qualité nécessite du temps et un savoir-faire bien précis. Ces deux données influent irrémédiablement sur le prix.

Impossible pour un petit producteur de remporter la bataille de “qui est le moins cher”. À force, ils se retrouvent contraints de fermer leurs échoppes ou de revoir leurs exigences à la baisse.

Quand vous achetez local, vous permettez à un artisan d’être rémunéré à sa juste valeur et de pouvoir vivre de son art. En outre, parce qu’il dispose de meilleurs conditions de travail, il peut engager des salariés, faire grandir son entreprise et surtout transmettre son savoir à la jeune génération en formant des apprentis.

3 – Acheter local parce que c’est facile

Révolue est l’époque où il fallait parcourir des kilomètres pour rejoindre son primeur favori ! Aujourd’hui, les artisans suisses se modernisent et embrassent les nouvelles technologies. Amoureux de leurs arts, ils ont bien compris qu’être proche des consommateurs est la clé du succès.

C’est pourquoi vous les retrouverez sur Tatoutici.ch, la plateforme qui rapproche les producteurs et les consommateurs.

Pour le promoteur suisse, c’est l’occasion de fixer lui-même ses tarifs et de bénéficier d’une exposition nationale voire mondiale. Mais surtout, de pouvoir continuer à faire de la qualité sans aucunes formes de compromis.

Pour consommateur, c’est-à-dire vous, c’est un processus d’achat d’une facilité déconcertante. Il vous suffit de visiter les galeries virtuelles des différents créateurs, de faire votre choix et vos colis seront à votre porte.

Tatoutici.ch est le moyen le plus court pour faire le plein de créations suisses. Pouvez-vous vraiment vous en passer ?

Faite le premier pas