Bien vivre

3 vraies raisons de consommer local

Consommer local, c’est bien plus que suivre aveuglément une tendance. C’est aller à la rencontre de personnes qui partagent vos valeurs. C’est épouser vos racines. C’est créer de la richesse pour les petits producteurs locaux. C’est faire attention à son empreinte écologique. Et surtout, c’est payer au juste prix des articles de qualité.

Sur Tatoutici, cela fait longtemps que cette réalité est ancrée dans nos mœurs. Après tout, on ne devient pas une plateforme communautaire d’artisans sans aucunes raisons…

Et vous ? Qu’en est-il de vous ? Êtes-vous encore réticent à consommer local ? Avez-vous peur d’être victime d’un argument purement commercial ? Après avoir lu cet article, tous vos doutes seront dissipés.

1 – Acheter local pour préserver la planète

Avant de finir sur les rayons du supermarché de votre cité, un jeans parcourt des millions de kilomètres et émet 20 kg de COlors de sa fabrication. Et oui, que de sombres secrets derrière cet objet apparemment banal…

Cependant, ne croyez pas qu’il soit le seul dans ce cas.

Pour vendre moins cher, les industriels achètent leurs produits ou installent leurs usines à l’autre bout du monde, dans des lieux où la main-d’œuvre est moins onéreuse. Seulement voilà… Une fois les articles prêts, encore faut-il les amener auprès du consommateur.

Avion, bateau, train… Pour ces objets tous justes sortis des usines, c’est un long voyage qui se dessine à l’horizon. Tout le long, sur les vagues déchaînées des océans, entre les courbes voluptueuses des Cirrostratus et stratocumulus, dans les vallées creusées par le temps des monts Caucase, dioxyde de Carbone, oxyde d’Azote et méthane sont émis sans vergogne.

Et pendant ce temps, la planète retient son souffle. Du moins, tant qu’elle en a encore…

2 – Acheter local pour préserver les traditions

Rien que dans le canton de Vaud, il existe près de 150 variétés de fromages. Bassinette, tomme de Dizzy, le Maréchal, Brigand du Jorat… Derrière chacun de ces voyages gustatifs, une tradition qui se perpétue de génération en génération.

Entrez donc dans une fromagerie artisanale et asseyez-vous avec le maître des lieux.

C’est avec une passion débordante qu’il vous racontera l’histoire de ses ancêtres et leurs liens avec le fromage. Mais c’est aussi avec les larmes aux yeux qu’il partagera ses doutes quant à la conservation de ce patrimoine centenaire voire millénaire.

Faire des produits de qualité nécessite du temps et un savoir-faire bien précis. Ces deux données influent irrémédiablement sur le prix.

Impossible pour un petit producteur de remporter la bataille de “qui est le moins cher”. À force, ils se retrouvent contraints de fermer leurs échoppes ou de revoir leurs exigences à la baisse.

Quand vous achetez local, vous permettez à un artisan d’être rémunéré à sa juste valeur et de pouvoir vivre de son art. En outre, parce qu’il dispose de meilleurs conditions de travail, il peut engager des salariés, faire grandir son entreprise et surtout transmettre son savoir à la jeune génération en formant des apprentis.

3 – Acheter local parce que c’est facile

Révolue est l’époque où il fallait parcourir des kilomètres pour rejoindre son primeur favori ! Aujourd’hui, les artisans suisses se modernisent et embrassent les nouvelles technologies. Amoureux de leurs arts, ils ont bien compris qu’être proche des consommateurs est la clé du succès.

C’est pourquoi vous les retrouverez sur Tatoutici.ch, la plateforme qui rapproche les producteurs et les consommateurs.

Pour le promoteur suisse, c’est l’occasion de fixer lui-même ses tarifs et de bénéficier d’une exposition nationale voire mondiale. Mais surtout, de pouvoir continuer à faire de la qualité sans aucunes formes de compromis.

Pour consommateur, c’est-à-dire vous, c’est un processus d’achat d’une facilité déconcertante. Il vous suffit de visiter les galeries virtuelles des différents créateurs, de faire votre choix et vos colis seront à votre porte.

Tatoutici.ch est le moyen le plus court pour faire le plein de créations suisses. Pouvez-vous vraiment vous en passer ?

Faite le premier pas

Laisser un commentaire