Découvrez les créateurs

Une histoire d’amour qui remonte à l’enfance

Une histoire d’amour qui remonte à l’enfance

Enfermé dans une grotte, Aladdin avait perdu tout espoir… Comment aurait-il pu savoir que sous son air bienveillant, Mustapha cachait un cœur sombre… Alors qu’il se croyait perdu, il lui a suffi de frotter une lampe à huile pour apercevoir le bout du tunnel…

Il n’y a pas que dans les contes que cet objet artisanal est synonyme d’espoir. Depuis son invention, la lampe à huile a réchauffé bien des mains et des cœurs…

C’est pourquoi quand Carole Echchorfi, protectrice acharnée de l’environnement et des traditions ancestrales, a lancé sa marque de savons artisanaux, elle n’a pas réfléchi bien longtemps… Quel meilleur nom que La Lampe à Huile pour exprimer toute la chaleur qui réside dans ses créations faites-main ?

Une histoire d’amour qui remonte à l’enfance

Déjà toute petite, Carole prenait plaisir à admirer papa faire son pain maison et maman faire du point de croix. Le fait-main est pour elle une évidence, une façon de préserver la pureté de tout ce qui l’entoure.

C’est donc tout naturellement qu’elle a suivi ce sentier toute sa vie. Quand elle deviendra maman, elle mettra un point d’honneur à surveiller l’alimentation de ses enfants. Jamais, ô grand jamais, ces derniers n’ont mangé de purées industrielles.

Mais c’est véritablement en 2017 que l’idée de La Lampe à Huile fera ses premiers pas dans son esprit… En regardant de plus près la composition des gels douche, Carole sera outrée par leurs compositions chimiques.

Quelques années et une formation professionnelle en savonnerie plus tard, elle lancera officiellement La Lampe à Huile, une marque de savons faits à la main, saponifiés à froid et fiers d’être suisses.

Le meilleur pour la peau et rien d’autre

Dans les industries capitalistes, seul compte le profit et comme le dit l’adage : “le temps, c’est de l’argent”. Forcément, les procédés offrant des résultats le plus rapidement possibles sont toujours privilégiés.

La savonnerie ne fait pas exception à la règle. Grâce à la chaleur, il est possible d’accélérer la production de savons. Malheureusement, cela induit la perte de nombreux éléments nutritifs et de corps gras bons pour la peau.

La Lampe à Huile a choisi de se donner le temps de faire de la qualité. Ici, pas de chaleur, ni d’agents accélérateurs. Carole laisse le temps aux composés de s’unir naturellement, en allant à leur rythme.

Le résultat : des savons surgras qui nourrissent la peau en profondeur et la recouvrent d’un léger film lipidique protecteur. Seule condition sine qua none : faire preuve de patience. En effet, en fonction des huiles utilisées, il est nécessaire d’attendre entre 4 et 8 semaines.

Mais est-ce vraiment cher payé pour prendre soin de sa peau ? La Lampe à Huile pense que non et défend cette idéologie dans chacun de ses savons. Essayez-les sans perdre une minute de plus. Votre épiderme vous dira merci…

Faire de chaque douche un moment de soin tout en voyageant

Laisser un commentaire